#2 Rencontre avec Joy de Jade & Joy | De la recherche de performance à la création de bien-être

Au fil de son parcours à la fois atypique et enrichissant, Joy a vécu plusieurs vies avant de réellement trouver sa mission de coeur : celle de créer et diffuser du bien-être. Guidée à l’époque par sa quête de performance, c’est son corps qui a mis fin à cette spirale en tirant la sonnette d’alarme. Vécu comme un véritable déclic, Joy a su rebondir de cette épreuve grâce à la découverte de l’univers bien-être. Aujourd’hui professeure de yoga et praticienne en soins énergétiques, elle a également créé la marque de bijoux Jade & Joy proposant une approche authentique de la lithothérapie et du coaching bien-être.

Ensemble, nous sommes parties sur les traces de son histoire, de sa rencontre avec le yoga à la création de Jade & Joy. Et c’est véritablement le destin qui nous a réunis. À l’époque, j’ai croisé Joy pour la première fois lorsque je vivais au Vietnam. Comble du hasard, je participais sans le savoir à son dernier cours de yoga avant son retour prochain en France. Et voilà que 2 ans plus tard nous nous retrouvons 10 000 km plus tard chez Villa Yoga à Bondues. Une rencontre-retrouvailles inédite que j’avais à coeur de célébrer en choisissant d’interviewer Joy. 

Avec Atmotsphere, j’ai à coeur de proposer une vision plus globale du bien-être, en contribuant au développement de projets forts de sens et d’impact. C’est donc l’intérêt de cette série d’interviews qui part à la rencontre d’entrepreneurs et créateurs de bien-être de tous horizons.

👋 D’ingénieure agronome à créatrice de bien-être

Hello Joy, merci d’avoir accepté de partager ce moment d’échange avec moi ! Pour commencer, pourrais-tu te présenter ?

Moi c’est Joy. À la base, j’ai une formation d’ingénieur agronome donc rien à voir avec l’univers bien-être. Mais très vite dans mon parcours, j’ai eu envie de m’expatrier et d’aller découvrir le monde. J’ai donc fait tous mes stages à l’étranger. Ma première expérience, c’était ma césure au Népal dans l’univers agricole. Je suis partie 6 mois toute seule faire du fromage de chèvre à 20 ans. C’était dingue !

Après cette expérience, je suis repartie au Népal puis j’ai eu envie de découvrir d’autres pays. Par la suite, j’ai été assistante analyste cacao au Ghana puis analyste café au Vietnam. J’adorais ce que je faisais, je travaillais beaucoup et j’ai été vite promue. Le seul truc c’est que j’avais peu de jours de vacances, mon corps était épuisé mais je ne m’en rendais pas compte. Tout ce qui comptait pour moi c’était qu’on soit satisfait de mon travail et que je puisse prouver qu’une femme pouvait le faire.

Et puis un jour, j’ai fondu en larmes au boulot sans raison. J’ai alors commencé à me questionner sur ce que je ressentais. Sachant qu’on venait de me détecter un début d’ulcère lié au stress. Alors quand on m’a proposé de prendre des antidépresseurs, je me suis prise une claque et j’ai posé ma démission dans la foulée. 

Après ça, je me suis posée et j’en ai profité pour prendre des vacances. En parallèle, je commençais à faire de plus en plus de yoga mais au début, je voyais ça comme une simple discipline avec des exercices de respiration. Et puis j’ai fait une retraite de yoga en Thaïlande. Et là j’ai découvert sa philosophie et notamment le yin yoga. Ça a été une vraie révélation, un véritable coup de coeur

Dirais-tu que ta rencontre avec la philosophie du yoga fut une première étape révélatrice dans ton parcours ?

Complètement, ça a vraiment contrebalancé tous mes schémas sur la performance. Avant, je ne me posais pas la question si j’étais heureuse. Et ça m’est arrivé en pleine face avec mon burn-out. Il fallait donc que je change mon approche car c’est finalement moi qui l’avais provoqué. 

À l’époque, il y avait très peu de professeurs au Vietnam avec cette philosophie du yoga. Mais j’étais convaincue que cette approche pouvait faire autant de bien à d’autres personnes et c’est ce qui m’animait. C’est donc pour cette raison que j’ai décidé de me former pour devenir professeure de yoga. 

J’ai donc commencé à donner des cours et j’adorais ce que je faisais. Au plus je pratiquais le yoga et au plus je ressentais des énergies en moi. De nature curieuse, j’ai eu envie de tester des soins énergétiques. Et là, j’ai été complètement bluffée de pouvoir ressentir toutes ces énergies en moi, sans que la praticienne ne me touche.

Je découvrais alors tout un autre monde. À partir de là, j’ai eu envie de compléter mon offre et de suivre une formation pour devenir praticienne en soins énergétiques.

Cette séance de soin énergétique, c’était donc la suite logique de ton cheminement vers le bien-être ?

Exactement, car c’est grâce aux soins énergétiques que j’ai découvert les pierres. À savoir que je suis très cartésienne de base, mais j’ai toujours aimé expérimenter par moi-même. J’ai donc commencé à tester la lithothérapie. Au bout de quelques semaines à porter un bijou, je me suis rendu compte que ça fonctionnait sur moi pour une problématique précise. Mais au début, je me suis dit que ça devait être une coïncidence. Laissant le bénéfice du doute, j’ai réessayé avec une autre pierre et ça fonctionnait pour un tout autre sujet. J’ai donc commencé à en parler à mes patients en soins énergétiques car ça pouvait être une bonne façon de continuer le travail après la séance. 

Et puis, je suis rentrée en France pour les vacances et j’ai voulu faire essayer les pierres à mon amie Jade. Au départ, elle partait très sceptique et elle portait clairement ce bijou pour me faire plaisir. Mais au final, elle s’est rendu compte que ça marchait pour elle aussi. Et c’est là qu’elle a eu l’idée de monter un projet ensemble autour de la lithothérapie. Car à l’époque c’était encore peu connu en France et on voulait démocratiser et partager les bienfaits des pierres. Après cette idée de projet, j’ai donc quitté le Vietnam pour revenir en France et c’est à ce moment que Jade & Joy est né. 

🌟 Les facettes de Jade & Joy

Comment s’est déroulé la création de Jade & Joy à ton retour en France ?

Avec Jade, on a vraiment construit notre concept. La vente directe en lithothérapie, ça n’existait pas. Mais pour nous, c’était un moyen de combiner vie de famille et vie professionnelle. Il fallait donc qu’on trouve un équilibre pour nous et nos équipes. On voulait créer du bien-être auprès de nos clients, mais aussi auprès de nos équipes pour qu’elles puissent organiser librement leur emploi du temps. Aujourd’hui, on est entourées d’une équipe de 40 coachs bien-être avec qui l’on organise des ateliers chez les particuliers pour présenter nos bijoux en lithothérapie. 

Et notre équipe est toujours amenée à s’agrandir pour celles et ceux qui souhaitent rejoindre l’aventure. On est d’ailleurs de plus en plus présent sur les réseaux sociaux, notamment au travers de lives Instagram.

C’est un bon moyen pour nous et nos coachs bien-être de diffuser du bien-être et d’être à l’écoute pour échanger et conseiller en toute confiance.

Aujourd’hui, comment décrirais-tu la mission de Jade & Joy ? 

Pour nous, la lithothérapie permet dans un premier temps de prendre soin de soi et de découvrir les pierres. Même si tu n’y crois pas, ça reste des bijoux esthétiques qui peuvent être au départ offerts ou portés comme un accessoire du quotidien. 

Et grâce à notre méthode, on ne vend pas juste un bijou. On est là pour transmettre de l’information afin d’amener les personnes à des prises de conscience. Ça se fait notamment par le choix du bijou, qui va bien souvent révéler un message à la personne. Après, ça ne veut pas dire que la personne va passer à l’action mais de notre côté, on a pu planter une graine dans son esprit. Libre à elle ensuite d’arroser ou non cette graine.

Avec Jade & Joy, on veut avant tout éveiller les consciences pour que les gens aillent vers une version plus élevée d’eux-mêmes, pour qu’ils puissent être alignés avec leur chemin de vie. C’est pour ça qu’aujourd’hui, on évolue vers d’autres techniques pour aller dans cette direction…

Peux-tu nous en dire plus au sujet des nouveautés proposées et de votre ambition à long terme ?

La lithothérapie, c’est une super clé d’entrée mais aujourd’hui on se considère davantage comme des créateurs de bien-être que des simples vendeurs de pierres.

On a vraiment cette vision de fond qui est toujours derrière chacun de nos projets : comment faire en sorte que les gens soient épanouis ?

Aujourd’hui, c’est pour ça qu’on fait évoluer notre offre. Nous avons créé nos programmes de coaching holistique. C’est déjà ce qu’on proposait indirectement au travers des soins énergétiques mais le coaching vient les compléter. On intervient à différents niveaux : physique, psychique, émotionnel, spirituel et énergétique. Dans nos programmes de coaching, on peut retrouver des postures de yoga, des pratiques de respiration, des soins énergétiques et des exercices pour travailler sur les schémas de pensée. C’est un programme qu’on a créé avec des outils qu’on a nous-mêmes expérimentés. Et c’est ça qui en fait un coaching atypique et différent de ce qu’on peut voir habituellement.

🙏 Une philosophie à l’écoute de soi et de son corps

As-tu un mantra qui te guide au quotidien ?

Je dirais que c’est d’être à l’écoute de soi et de son corps. Car l’âme nous envoie des messages sous forme d’intuitions, au travers de notre corps. Et bien souvent lorsqu’on ne s’écoute pas, c’est là que le corps nous envoie des messages. J’ai vraiment pris conscience de ça avec mon parcours personnel. À chaque fois que je dévie un peu de mon chemin, je sais que mon corps va me rappeler à l’ordre gentiment. Et pour moi c’est ça l’écouter. Quand tu te mets en mode réception, tu as des messages et du coup tu ne perds pas ton temps, tu vas direct au but.

Tu véhicules au sein de tes cours une philosophie authentique du yoga. Peux-tu nous en dire plus ?

Je transmets une approche autour de l’anti-performance car dans notre société aujourd’hui, on a tendance à avoir toujours la pression. Avec le yin yoga, on se fiche de la performance. On n’est pas là pour faire des étirements, pour mettre le pied derrière la tête ou pour faire une belle posture. Car l’alignement n’est pas un pré-requis dans le yin yoga, chacun va avoir sa propre interprétation de la posture. Du coup ce n’est pas tellement “instagramable” (rires) mais j’ai envie de faire prendre conscience aux gens qu’on n’est pas obligés d’être performant car ce n’est pas ça qui nous rend heureux. Le yin yoga permet avant tout de lâcher prise et de ralentir pour retrouver un équilibre dans sa vie.

Quelle symbolique se cache derrière ton pseudonyme Joy ?

Avec Joy, ce que j’ai vraiment envie de véhiculer c’est cette joie inconditionnelle qu’on a tous à l’intérieur de nous, dans l’instant présent, et qui n’est pas forcément déclenchée par quelque chose de l’extérieur. Il suffit d’enlever toutes les couches de brouillard qu’on a mis au-dessus avec les peurs, les blessures, les croyances erronées… Pour justement libérer notre joie. Avec Joy, j’ai donc envie de faire prendre conscience aux gens qu’il y a cette joie possible et qu’il suffit d’aller la chercher à l’intérieur de nous-mêmes.

🌿 La création de bien-être comme ligne directrice

Selon toi, quelle serait ta définition du bien-être ?

Le bien-être, c’est vraiment une notion personnelle car une version du bien-être pour moi ne sera pas forcément la même pour quelqu’un d’autre. Pour moi, c’est simplement d’être à l’écoute de soi et de mettre en place des pratiques qui nous font du bien. Pas seulement car tout le monde le fait, car il faut que ça sonne juste à l’intérieur de nous et qu’on puisse être en harmonie avec soi.

De ton côté, as-tu mis en place un rituel bien-être au quotidien ?

Avant de démarrer ma journée, j’adore prendre du temps pour me mettre sur mon tapis de yoga car ça me fait réellement du bien. Je le fais dès le réveil avec une petite méditation et après je démarre ma journée. Je fais ça quasiment tous les matins en fonction de mon humeur du jour, de ma motivation et de mes besoins.

Question portrait chinois : si tu étais une pierre en lithothérapie, laquelle serais-tu ?

L’obsidienne dorée car c’est une pierre d’introspection, qui invite à regarder à l’intérieur de soi et à s’écouter. Ça s’aligne avec mon mantra. Et c’est aussi une pierre qui donne de la vitalité et qui est en phase avec ce que je mets en place au quotidien. 

Pour finir, peux-tu nous citer une personne inspirante à tes yeux ?

Franchement, ça serait Jade. C’est une wonder woman, elle arrive à combiner sa vie de famille et le temps passé dans l’entreprise. Elle se dévoue énormément dans tout ce que l’on entreprend malgré qu’elle ait sa famille à côté. Et c’est avant tout une superbe personne et une nana brillante qui a la main sur le coeur !

✔ Merci à Joy pour cet échange bienveillant et inspirant !
Vous pouvez retrouver ici Jade & Joy :

Découvrez les autres articles de blog

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *