Rencontre avec Jérôme & Mathieu de Tsaey |

L’essence du bien-être à portée de main

Duo dans la vie comme dans l’entrepreneuriat, Jérôme et Mathieu ont créé Tsaey il y a maintenant 2 ans. L’idée est née d’une volonté commune de rendre le bien-être plus accessible au quotidien. Telle une invitation pour apprendre à mieux gérer ses émotions au travers de l’aromathérapie. Entre prise de conscience et virage professionnel, découvrez le parcours de deux entrepreneurs passionnés et authentiques à la conquête du bien-être olfactif.

Avec Atmotsphere, j’ai à coeur de proposer une vision plus globale du bien-être, en contribuant au développement de projets forts de sens et d’impact. C’est donc l’intérêt de cette série d’interviews qui part à la rencontre d’entrepreneurs et créateurs de bien-être de tous horizons.

👋 Un duo d’énergies complémentaires

Merci Jérôme et Mathieu d’avoir accepté de participer à cette interview. Pourriez-vous vous présenter chacun votre tour ?

J : moi c’est Jérôme, je suis infirmier et j’exerce depuis près de 20 ans maintenant. C’est au moment de m’installer en libéral et de monter mon cabinet d’infirmier que j’ai découvert l’univers entrepreneurial. En parallèle, j’ai toujours été attiré par l’univers créatif de la mode. C’est cette passion qui m’a conduit vers la création de Tsaey. Tout simplement car je souhaitais accompagner les personnes autrement, au-delà de mon métier d’infirmier. 

M : moi c’est Mathieu, j’ai 37 ans et je viens d’un parcours initial en administration et comptabilité. Après quelques expériences professionnelles plus ou moins concluantes, j’ai décidé de changer de voie. Je voulais être utile et travailler autour de valeurs fortes, qui faisaient sens pour moi. J’ai donc choisi de me reconvertir et je suis aujourd’hui aide-soignant depuis 10 ans. 

Au regard de vos parcours respectifs, comment décririez-vous votre cheminement vers le bien-être ?

J : pour ma part, c’est au cours de ma formation en EFT que j’ai eu une véritable prise de conscience. Je me formais aussi bien pour aider mes patients que pour aller mieux finalement. C’était en quelque sorte une thérapie qui me permettait de travailler sur moi-même. 

Face à l’enchaînement de mes différentes formations et accompagnements bien-être,  j’ai pu cheminer et me libérer de mes freins qui m’empêchaient de me réaliser pleinement. Je souhaitais avant tout pouvoir exprimer ma créativité au travers des vêtements et pouvoir transformer les matières pour créer des pièces uniques. 

Sans formation adéquate, j’avais le sentiment de ne pas être légitime dans cette voie. Les études d’infirmier étaient certes gage de stabilité, mais j’avais l’intuition qu’il manquait une pièce au puzzle. Je ne me complétais pas pleinement avec mon activité principale.

M : de mon côté, j’ai rapidement pris conscience que le domaine de l’administration ne me correspondait pas. À l’époque, j’allais au travail sans trop de convictions. Je voulais trouver une activité qui soit alignée avec mes valeurs et dans laquelle je pourrais être humainement utile. 

C’est à la suite de ces questionnements et cette prise de conscience que j’ai commencé à suivre une formation en Reiki, davantage axée vers le bien-être. Nous avions trouvé avec Jérôme des activités qui se complétaient. Lui était plutôt centré sur un travail d’accompagnement, de communication et d’introspection avec la personne. Tandis que moi j’amenais plutôt la personne à la détente et au lâcher-prise, dans l’idée de se ressourcer et d’apprendre à déconnecter. Ce sont d’ailleurs ces deux énergies complémentaires qui se reflètent au sein de Tsaey.

🌟 Vers un bien-être innovant et accessible

Venons-en justement à Tsaey. Comment vous est venue l’idée de créer la marque ?

J : au départ, l’idée c’était de pouvoir porter du bien-être directement sur soi. Pour s’épanouir autrement que par les solutions actuelles qui demandaient du temps : méditation, sophrologie, massage. On a donc souhaité créer une interaction autour du vêtement, c’était le fil conducteur de nos recherches. 

Comment nos vêtements pourraient-ils être capables de provoquer des émotions chez nous ?

On a en parallèle découvert qu’en Inde, certains rites ancestraux utilisaient le tissu comme un médicament, grâce à une technique d’infusion des huiles essentielles au sein même du tissu. Et puis on est tombés sur la micro-encapsulation, technique permettant de renfermer les principes actifs des huiles essentielles à l’intérieur de microcapsules. 

C’est très utilisé aujourd’hui en parapharmacie pour des effets cosmétiques amincissants ou rafraîchissants pour les jambes par exemple. De notre côté, on voulait se concentrer sur les bienfaits émotionnels que pouvait apporter la micro-encapsulation.

Comment s’est passée la phase de conception du produit ?

J : L’étape la plus complexe fut la recherche de laboratoires. Entre les productions à gros volumes et l’usage de solvants, on ne trouvait pas ce qui correspondait aux valeurs de Tsaey. On est finalement tombés sur un laboratoire qui travaillait sur la micro-encapsulation végétale. 

Et c’est à partir de cette réflexion que nous est venue l’idée de proposer un produit déjà micro-encapsulé, à venir appliquer directement sur le vêtement. C’est ainsi que le spray bien-être est né. Le principe, une fois pulvérisé sur le textile, les microcapsules du spray se libèrent progressivement au contact de la peau. Par phénomène de frottement, elles s’ouvrent et laissent ainsi échapper les principes actifs des huiles essentielles.

Bien-être aromathérapie | Tsaey

🌿 La gestion des émotions comme leitmotiv

Selon vous, quelle est la valeur ajoutée de votre gamme de produits bien-être ? 

M : Au-delà du vêtement, nous avons aujourd’hui lancé une collection de bijoux. Initiée à l’aide des chutes de tissus de notre ligne de vêtements, la collection s’est aujourd’hui développée pour proposer des bijoux pensés pour recevoir nos synergies d’huiles essentielles. Sur le même principe que le spray avec le vêtement, nos bijoux possèdent ainsi un réceptacle en pierre minérale, de sorte à pouvoir accueillir quelques gouttes d’huiles essentielles pour profiter de leurs bienfaits émotionnels.

Notre valeur ajoutée, c’est donc de pouvoir transformer chaque bijou et vêtement en diffuseur d’huiles essentielles pour ainsi profiter de leurs bienfaits tout au long de la journée. 

J : En septembre, on a d’ailleurs lancé une nouvelle synergie d’huiles essentielles, appelée Reconnexion, pour inviter à se reconnecter à soi. Les huiles essentielles suivent d’ailleurs l’évolution de la marque. La création de la synergie No Stress au lancement de Tsaey, la synergie Confiance en Soi au moment de sortir de notre zone de confort et maintenant la synergie Reconnexion dans un moment où l’on a besoin de se réaligner. 

Quelle approche du bien-être souhaitez-vous véhiculer aujourd’hui ?

M : on souhaite proposer un bien-être accessible et réalisable au quotidien. De sorte à valoriser une succession d’actions répétées qui amèneront au changement sur la longueur. Pour nous, il est essentiel de pouvoir appréhender sa situation de manière globale afin de pouvoir mettre en place des actions dans le but d’apaiser nos émotions et d’évoluer sereinement. 

J : on mise avant tout sur la subtilité de l’ancrage. En mettant petit à petit en place une routine, on va pouvoir se connecter et travailler sur notre problématique actuelle : stress, confiance en soi ou reconnexion. Il est d’ailleurs essentiel d’être conscient de la responsabilité engagée envers son bien-être personnel. À notre échelle, nous accompagnons les personnes dans ce cheminement, en leur proposant des solutions directement applicables au quotidien. À elles ensuite de les mettre en place de manière assidue en puisant dans leurs ressources intérieures.

🙏 Voguer entre avenir et instant présent

Quelle serait votre vision long terme pour Tsaey ?

J : aujourd’hui, on sait ce que l’on veut transmettre au travers de nos valeurs et de notre ADN d’entreprise. À l’avenir, on souhaite désormais pouvoir projeter la marque dans un contexte de rentabilité pour continuer à développer de plus grands projets. À long terme, on souhaiterait ouvrir un espace alliant point de vente et lieu de vie propice aux échanges, aux rencontres, aux conseils et aux petites attentions.

M : un lieu qui nous ressemble et où l’on vient faire une pause dans son quotidien. Un peu comme si on était tous les jours de l’année sur une autoroute à 130 km/h. Et à un moment donné, on souhaite prendre un chemin de campagne pour contempler le paysage. Tout simplement pour prendre conscience de ce qu’il se passe à l’intérieur de nous. 

Quels conseils donneriez-vous à des personnes qui souhaitent entreprendre en parallèle de leur activité ? 

M : je dirais d’essayer d’avoir une organisation en amont et de s’y tenir. Ne pas non plus oublier de s’octroyer des temps pour soi afin d’éviter d’être continuellement la tête dans le guidon. Car à force d’être au coeur de son projet, on ne sait plus prendre de recul ni de plaisir. Et enfin, éviter au maximum de se comparer à d’autres projets. Le succès n’est pas forcément soudain, c’est un travail de longue haleine qui se fait sur la longueur.

J : si on veut entreprendre et rester motivé, il est essentiel de réaliser quelque chose qui nous anime pour rester concentré sur sa raison d’être et son “pourquoi”. Et je rajouterais également de savoir faire preuve d’adaptabilité en continu : évaluer, réajuster, rebondir voire changer de direction. Avoir un degré de flexibilité pour ne pas rester statique sur son idée et la laisser vivre pour continuer d’avancer. 

Jérôme et Mathieu | Tsaey


Une dernière chose à ajouter ?

J : j’évoquerai les entrepreneurs de l’ombre car on se focalise bien trop souvent sur ceux qui ont déjà réussi. Il y a tellement d’autres petits projets et entrepreneurs qui méritent d’être connus, faute de moyens ou de visibilité. J’inviterai donc à prendre le temps d’élargir son périmètre de connaissances et de partir à la découverte de nouvelles marques. Sans hésiter à les soutenir par de simples interactions qui viendront nourrir les marques pour les aider à grandir et évoluer.

M : et enfin ne pas oublier d’écouter ce qui nous fait vibrer pour suivre son intuition et trouver son équilibre de vie ! Ce que je fais personnellement en me formant au Tarot. C’est une approche complémentaire qui accompagne dans la gestion de ses émotions et la connaissance de soi.

✔ Vous pouvez retrouver l’univers de Tsaey ici :

Découvrez les autres articles de blog

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *